L'heure bleue 

 

Vernissage & performance

le jeudi 6 juin à partir de 18 h 30

 

exposition du 5 au 29 juin 2019

du mercredi au samedi de 14 h à 18 h

Quand l’œil s’attendrit pour mieux voir les contours, il distingue, vivant, au milieu du vent sec, une rondeur et sa sœur magie.

 

Juliette June est une artiste qui aime les sensations intermédiaires, qu’on a du mal à nommer et qui naissent d’un rien. Une femme qui se penche en avant pour extirper un vêtement de son sac posé sur le sable, un soir d’été. Sa forme fait écho aux rochers qui découvrent fièrement leurs flancs verticaux à marée descendante. Elle est bleue. Ce n’est plus l’après-midi, mais ce n’est pas le soir non plus. De la plage des Flots Bleus de Saint-Jean-de-Luz, à celle de Fontarrabie en passant par Socoa, tout devient bleu, la pierre comme la chair. En un instant, la vivacité turquoise de l'eau laisse place au charme profond de l’outremer qui vient amollir les scènes balnéaires retranscrites par l'artiste. C'est l'heure bleue : un temps court durant lequel corps et paysage s'unissent avant que le feu rougeoyant du soir n'aiguise à nouveau les contrastes créant de brutaux contre-jours.

 

L’artiste déplie le motif de cette femme tantôt penchée vers l’avant, tantôt dansant avec sa serviette à rayures, sur plusieurs médiums. Les esquisses à l’aquarelle sur papier nous ramènent à la stature solide des canons grecs nuancée par le trait précis du crayon aquarelle qui vient dessiner les contours du corps féminin en léger décalage avec sa masse. Les peintures à l’huile jouent avec les transparences, coulures et glacis colorés pour évoquer le soir naissant et la fluorescence des couleurs qui en résulte. Les grands formats nous embarquent dans une narration poétique au sens multiple tandis que les petites peintures pointent du doigt un aspect spécifique d’une lumière ou d’une posture, comme on lirait un paragraphe isolé d’un conte étrange. Cette exposition est un poème que l’on peut écouter littéralement dans un casque, soufflé par la voix de Juliette June et dont les images perdurent une fois dehors. Tiens, la nuit est tombée.

Juliette June, 2017

Jungle Harbour, 97 x 130 cm

Huile sur toile

Juliette June, 2018

les bottes, 81 x 65 cm

Huile sur toile

Juliette June est née à Paris en 1983. Elle vit et travaille à Saint-Jean-de-Luz.

De l’âge de 7 ans jusqu’au bac, elle suit des cours de peinture à l’atelier Martenot. Baignée par les expositions parisiennes où ses parents l’emmènent, sa sensibilité à l’art et la poésie se développe. Après une hypokhâgne / khâgne et une Licence de Lettres Modernes à La Sorbonne, elle se dirige vers une école préparatoire d’arts et intègre la Central Saint Martins School of Arts and Design de Londres dont elle sort en 2008, diplômée d’un Bachelor Theatre : Design for Performance, meilleure mention.

La création de décors pour le National Theatre of Greece lui confirme son goût des formes et des couleurs mais son désir de donner vie à ses propres idées s’accroît. De retour à Londres, l’artiste loue un atelier et explore la peinture, le dessin et le mouvement. Passionnée de danse et de théâtre corporel, elle élabore des performances alliant peinture et musique live pour la scène underground tout en exposant ses toiles dans plusieurs galeries londoniennes. En parallèle d’une formation en soin énergétique au Helios Centre, elle conçoit et enseigne pendant quatre ans la méthode Healing Creativity qui consiste en des explorations corporelles et méditatives visant à libérer la créativité. Sa démarche artistique est soutenue par ses mentors Kath Burlinson et Paul Oertel.

Le retour de Juliette June en France en 2015 marque un tournant dans sa recherche plastique : la nature basque l’inspire et sa production s’intensifie. Le paysage devient un contenant pour ses explorations du corps. Elle expose dans plusieurs galeries de Biarritz et Saint-Jean-de-Luz et reçoit le prix des jeunes au Salon des Peintres de Ducontenia en 2017.

Depuis 2017, Juliette June enseigne le dessin d’après modèle vivant, le dessin académique et la peinture, et transmet ses outils pour développer sa propre pratique artistique, au sein de l’association Ilargi Taldea de Saint-Jean-de-Luz.