ATEKA Galerie - Exposition Zezen - Didie

Zezen

Exposition du 7 au 8 août 2019

Vernissage le jeudi 8 août à partir de 18 h 30

« ... Les taureaux, ne sont-ils pas les écorcheurs de nuits brouillées ? »

extrait d’une lettre de Roseline Hurion

« … Noir, blanc, noir, blanc … »     

 

En Pays Basque, la croyance dans le « Zezen » pourrait   remonter au Paléolithique. Ce mythe raconte que certaines grottes et gouffres sont habités ou gardés par un génie à l'aspect de taureau. Cet être effrayant faisait fuir ceux qui voulaient y entrer par ses beuglements. Parfois on entendait le son de sa clarine dans la profondeur des galeries. Pour certains, ces génies souterrains sortaient la nuit à la surface de la terre pour terrifier les âmes coupables. C’est alors que quelques bribes mythologiques resurgissent malgré elles de la presse monotype de l’artiste. Indices graphiques provenant d’une recherche plastique, les taureaux de Didier Cros sont accompagnés d’une série de mystérieux personnages. Murmures et chuchotements sont autant d’éléments de réponse à l’interrogation à laquelle l’artiste se confronte.

 

« Qu’est-ce qu’un taureau en peinture ? »

Didier Cros

 

Né dans le Tarn en 1954 au milieu des arbres, près des rivières à truites, sous les ciels aux nuages souvent bousculés dans tous les sens par le vent d’Autan. Après ses études d’Arts Plastiques à Aix-en-Provence, il s’installe à Paris et entame dès le début des années 80 le long parcours d’une création libre, exigeante, jamais rassasiée. Il remet en cause obstinément, sans relâche, son travail, se régénère sans cesse aux sources du vivant, du vécu, des proximités éprouvées, pour affronter l’espace et la couleur au delà de la figure. Le nu, l’arbre, l’animal, le paysage, le portrait sont autant de défis qu’il relève avec l’angoisse jubilatoire de celui qui aime et qui ose, celui qui passe du fusain à l’huile, de la presse à monotype aux terres cuite. Didier Cros n’a de cesse de peindre, dessiner et sculpter...